5S et Performance que faut-il en penser ?

5S et Performance que faut-il en penser ?

  • Cinq S... de quoi parle-t-on exactement...

    L’approche 5S (5S system) est un mode d’organisation d’origine japonaise visant à améliorer l’efficience de la fabrication... Le 5S, si l’on remonte à son origine, est issu du mode de production de Toyota (Toyota Production System), sous l’égide, notamment de l’ingénieur Shigéo Shingo.... On parle de 5S car cette approche conjugue 5 principes démarrant tous les cinq par un S (en japonais )...

    L’approche  5 S a pour but d’améliorer l’environnement de travail du collaborateur par ses apports positifs en matière :
    o    De diminution des gaspillages en optimisant, notamment, l’efficience au travail des opérateurs (outillage adapté, diminution du stress, plus de respect entre collègues,...)...
    o    De maitrise de la qualité des produits, car associée à l’approche de gestion « Kanban », un haut niveau de maitrise des quantités produites met en lumière de manière infaillible les dysfonctionnements et les pistes de progrès...
    o    De communication dans les ateliers, et maintenant les services, car l’approche 5S nécessite un travail d’équipe et un regard croisé des différents acteurs en interne...

    La méthode des 5S est une pratique traduisant la volonté de débarrasser son environnement de vie ou de travail des choses qui l’encombrent, de veiller à ce qu’il reste rangé, de le garder en ordre, de le nettoyer et d’y instaurer la rigueur nécessaire à la qualité et au juste à temps. Elle fonctionne aussi bien pour l’usine que pour le bureau et elle se base sur des règles de bon sens et simples mais qui sont souvent négligées. Pour réussir à mettre en place les 5S, il faut les appliquer dans l’ordre et les mener jusqu’à leur terme :

    1-    Premier S :  SEIRI
    Éliminer, c’est la première des priorités des 5S. Commencer par se débarrasser de tout ce dont on n’a pas besoin (outillage en double, petits stocks, pièces de récupération qui ne seront plus jamais utilisées, ...)... Cette approche nécessite de prendre des décisions sur ce qui doit être stocké (donc rentré en inventaire), et ce qui doit être éliminé...

    2-    Deuxième S : SEITON
    Ranger, c’est à dire placer chaque chose à un endroit précis afin de pouvoir la retrouver et avoir à portée de main immédiate  tout ce qui nous est nécessaire pour travailler...

    Selon la sagesse populaire, on pourrait dire :
    * Chaque chose à sa place
    * Une place pour chaque chose...

    3-    Troisième S : SEISO
    Le nettoyage des postes de travail (ateliers, bureaux, machines, ...) est nécessaire mais pas suffisant... Pour la technique par exemple, nettoyer est le premier niveau d’auto-maintenance par exemple, par le simple fait de découvrir les prémices d’une casse à venir...

    4-    Quatrième S : SEIKETSU
    STANDARDISER, c’est à ce stade que sont définies les règles par lesquelles le lieu de travail restera débarrassé des objets inutiles, rangé, nettoyé. Pour éliminer les risques de désordre, Takashi Osada (Directeur de l’Institut de Technologie en Maintenance Productive de Nagoya au Japon) préconise le management visuel qui s’appuie sur un certain nombre d’aides.

    5-    Cinquième S : SHITSUKÉ

    RESPECTER, il faut respecter les règles précédemment établies et donc encourager le personnel à adhérer à ces règles. Il s’agit de faire systématiquement ce qu’il faut faire, de faire en sorte que les 5S deviennent une habitude.

    Conditions de réussite de la démarche :
    o    L’engagement de tous...
    o    Le développement d’un état d’esprit visant l’excellence
    o    L’approche participative du management
    o    La capacité de chacun d’accepter d’être audité par d’autre et de pouvoir en retour aller auditer ses « collègues »...








Pour plus d’information sur ce sujet, n’hésitez pas à prendre contact avec notre Gérant :
Jacques Perrin au 06 29 36 84 94, nous sommes là pour vous aider et vous accompagner…


Une question, un besoin ?

Nous sommes à votre écoute !