Interactions entre les processus, de quoi parle-t-on ?

Interactions entre les processus, de quoi parle-t-on ?

o    Ou l’on parle de transversalité…
o    Ou l’on parle de relation client fournisseur interne…
o    Ou l’on parle d’obligation de résultat…
o    Ou l’on parle d’ « interactions »…

Vous le savez, les entreprises sont généralement organisées par « fonctions (fonction finance, fonction commerciale, fonction production,...), avec pour corollaire un certain cloisonnement entre chacune d’entre elles, et l’inconvénient d’une communication « distordue » car généralement assise sur le sempiternel « je vais le remonter à ma hiérarchie »…

Vous le savez aussi, l’approche par les processus, dans le cadre d’un système de management par la qualité, « aurait » pour vertu de favoriser la « transversalité » au sein de votre organisation…  Du coup, la « transversalité » devient le leitmotiv de tous les managers… mais encore une fois, de quoi parle-t-on précisément ???

« La transversalité dans l'entreprise est une notion particulière de management. La hiérarchie est délaissée pour un projet qui mobilise plusieurs services d'une même société, encadré par un manager transversal, qui agit comme coordinateur (source Wikipédia) »…

Du coup, mon métier n’est plus « comptable », « designer », « opérateur », mais acteur de la réussite de tel ou tel projet… Chaque projet ayant un intérêt propre, comme :
o    Passer en temps et en heure une commande pour approvisionner la machine à café…(tâche de seconde priorité mais oh combien essentielle pour assurer la cohésion d’équipe »…
o    Réaliser la paie à la fin du mois pour l’ensemble de l’équipe…
o    Concevoir le véhicule « qui viendra me chercher là, ou quand j’en ai besoin pour ensuite aller servir un autre utilisateur en optimisant le nombre de kms parcourus ainsi que sa consommation »…

Bref, tout ce qui permet de servir les clients de l’entreprise ou plus directement d’assurer le fonctionnement de l’entreprise elle-même… Ce que d’aucuns traduiront par « donner du sens au travail »…

C’est là qu’intervient la notion de « relation client fournisseur interne »… « je suis manager opérationnel »,  je pilote les activités de fabrication et j’ai besoin d’une personne  supplémentaire  pour faire face à un surcroit d’activité… Je ne suis pas en charge du recrutement dans mon entreprise, je dois donc interagir avec les personnes qui gèrent les activités en lien avec les Ressources Humaines… Je deviens donc client en charge de définir mon besoin vis à vis d’un fournisseur interne qui déroulera un process pour satisfaire ce besoin… Cette approche entraine, dans le cadre d’une relation saine, dans laquelle la hiérarchie passe au second plan, la notion d’ « obligation de résultat »… En effet, une commande explicite, permet au « fournisseur »  de mesurer le « risque à ne pas faire », et donc de réé talonner ses priorités…

C’est là qu’intervient cette notion d’interactions… qui généralement fonctionne de manière « bilatérale » qui se matérialise, dans le cas cité en exemple, par la définition d’un profil de poste, dans un sens, et la proposition de dossiers de candidatures adaptées en retour pour se finaliser par une évaluation conjointe de la qualité de la candidature…

Cette notion d’ « interactions » est souvent le maillon faible des organisations… Les entreprises ne sont pas toujours en capacité de « matérialiser » ces interactions de manière à les rendre «efficientes »… celles-ci disposent de fait d’un potentiel de progrès significatif…

Si ce sujet vous préoccupe, n’hésitez pas à appeler notre Gérant au 06 29 36 94 94 pour un échange informel, ou pourquoi pas démarrer une collaboration…



Une question, un besoin ?

Nous sommes à votre écoute !