Santé au travail : confinement, télétravail, postures statiques, quels impacts sur la santé ....

Santé au travail : confinement, télétravail, postures statiques, quels impacts sur la santé ....

L’année 2020 restera pour le monde du travail synonyme de télétravail imposé, avec en corollaire des effets indésirables liés aux postures statiques prolongées et Risques Psycho Sociaux… Les conséquences de la pandémie de Covid 19 pourraient être durables avec le recours au « télétravail » qui deviendrait une norme…mais de façon « non choisie » et sur des pourcentages de temps significatifs …

Les conséquences de cet état de fait sont multiples : isolement, perméabilité entre vie professionnelle et vie privée, d’une part…un aménagement non adapté du poste de travail informatique (absence de clavier et de souris déportés, installation sur table de repas ou table basse de salon avec un siège non prévu pour cet usage et non réglable), le tout générant des contraintes posturales ou articulaires pouvant aboutir l’apparition de troubles musculosquelettiques (TMS) d’autre part..

Au-delà de ces phénomènes facilement identifiables, le télétravail entraîne aussi des risques accrus de postures assises ou allongées associées à une très faible dépense énergétique pouvant entraîner des effets néfastes sur la santé si cela se prolonge : augmentation des risques d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral, de troubles métaboliques comme le diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, accidents vasculaires cérébraux...), de cancers, problèmes de santé mentale (dépression...) ou encore obésité. Si ces pathologies résultent de périodes quasi-statiques longues, des désordres physiologiques peuvent toutefois être observés dès les premières
semaines de réduction du niveau d’activité physique associée à la position assise. Des études ont par exemple montré qu’une augmentation de 15 % du temps passé assis au cours de la journée pouvait induire au bout d’une semaine seulement, des perturbations métaboliques telles qu’une modification de l’activité de l’insuline. En passant de 10 000 à 1 500 pas journaliers, au bout de deux semaines, le métabolisme peut être affecté (baisse de la sensibilité à l’insuline, hausse du cholestérol LDL...), tout comme le système cardio-respiratoire. Une diminution de la marche qui peut aussi entraîner une augmentation du stockage des graisses et une prise de poids.

Notre conseil :
               Pour limiter l’impact du télétravail sur la santé physique, pensez à limiter le temps total passé en position assise à 7 heures maximum en vous activant toutes les 30 minutes, même de façon modérée… Pensez à organiser dans la mesure du possible un espace de travail ergonomique. Pensez à alterner les tâches pour vous éloigner régulièrement de votre écran, pour téléphoner, archiver des documents… Pensez à adapter votre alimentation à la baisse de dépense énergétique…

               Pour limiter l’impact du télétravail sur la santé morale, les managers auront à cœur de maintenir la cohésion des équipes, en organisant très régulièrement des évènements à distance, et des points réguliers de manière plus individuelle…

Dans ses exigences, l’Iso 45001 précise de consulter régulièrement le personnel non encadrant sur des sujets tels que les conditions de travail. Pensez à poser le sujet collectivement, avec vos instances représentatives du personnel, mais aussi au cours des entretiens annuels ou moins formels que vous pourrez avoir avec vos collaborateurs…

Une question, un besoin ?

Nous sommes à votre écoute !